La médiation sociale (droit du travail) touche, conformément à la loi du 21.02.2005, tous les conflits individuels qui sont de la compétence du tribunal du travail, en dehors de la médiation de dettes.

 

Les litiges couramment rencontrés en matière de droit du travail sont: les licenciements, les modifications et requalification de fonction, le harcèlement, le burn out, les décomptes de clôture de relations contractuelles, les décomptes d’heures de prestations (heures supplémentaires), le licenciement pour motif grave, etc.

 

La médiation sociale est indiquée lorsqu’il faut aller vite parce que la relation de travail est en danger, comme par exemple en cas de changement d’affectation non accepté ou de burn out, ou de retour au travail après une longue incapacité, ou lorsqu’il devient nécessaire de rompre la relation de travail.

 

A l’inverse, lorsque le conflit est ancré et qu’il pourrit la vie des parties, la médiation sociale permet alors de rendre la digité des parties et de tourner la page.

 

La médiation sociale souvent très technique permet aussi de traiter des émotions le plus souvent  présentes dans le litige.

Rôle des avocats dans les médiations sociales (droit du travail)

Le droit social est une matière complexe. Afin d’atteindre un accord satisfaisant tant pour l’employeur que pour l’employé, il est intéressant d’optimaliser le package final et/ou de trouver des solutions novatrices tout en respectant la loi. Les avocats spécialisés en droit social et bon conseil en médiation  jouent ce rôle fondamental.  C’est aussi eux, encadrés par le médiateur, qui rédigeront l’entente de médiation sociale et prendront les dispositions nécessaires pour éteindre l’action devant le tribunal, le cas échéant.